Obama, la «guerre juste» et les drones

David Luban, dans un excellent papier, livre, dans la Boston Review, sa réflexion sur la question de la « guerre juste », et, ses implications pour l’administration Obama, s’agissant notamment de l’usage des drones de combat. Tirer des Hellfire ou tout autres munitions équivalentes, à partir de MQ1, un soda bien frais à la main, dans un poste de contrôle, quelque part au États-Unis ou ailleurs, pour tuer à distance des individus hostiles, avec l’autorisation explicite du sommet de l’exécutif, est-ce là, une action efficace aux plans politiques et militaire ? Ou est-ce plutôt une stratégie, qui, manifestement rendue publique à des fins publicitaires, vise plus prosaïquement à édifier une stature de « commandant en chef » à celui qui concourt à un second mandat ? Petits effets, grandes conséquences.

Petits effets

Inutiles comme, en d’autres temps,  le bombardement massif de civils afin de détruire leur moral, [i], et, satisfaire à l’esprit de vengeance, les frappes ciblées à distance, avec leur cortège de dommages collatéraux et les sombres questions entourant  l’assignation des objectifs[ii], risquent d’affaiblir la légitimité politique de celui qui en ordonne  le déclenchement, compte tenu des résultats désastreux sur le terrain. Sans dire, in fine, l’impact sur  l’opinion intérieure, lorsque celle-ci découvrira tôt ou tard ce qui a été fait en son nom[iii]. Les guerres « publicitaires », déviance habituelle des stratégies de contre-insurrection, deviennent, lorsque l’on y incorpore une moralité d’inspiration religieuse, « la guerre juste »[iv], un mélange inquiétant.

Grandes conséquences.

Le résultat de ces opérations sales, mène, hier comme aujourd’hui, à la révolte de ceux qui les subissent.  1 combattant vitrifié avec son entourage ? 10 nouveaux partisans haineux. Lesquels n’ont pas su comprendre que c’était « pour leur bien ». A ce rythme, les lumières d’un universalisme occidental toujours invoqué en raison de la trilogie Civilisation/Liberté/Démocratie, réduite ici à de maigres acquêts, risquent de s’enfoncer dans un crépuscule sans fin.

L’usage systématique de l’assassinat comme mode de règlement d’affaires politico-militaires, a laissé de longues cicatrices : en France avec l’Algérie alors française, suivant les conceptions fondatrices de Lacheroy et Trinquier, plus tard exportées en Amérique du Sud, aux États-Unis avec le Vietnam et son programme Phoenix, en Israël après Munich 1972 et l’opération Colère de Dieu, pour prendre les exemples canoniques.  Toujours, ces guerres sales, quelqu’en soient les justifications prétendument morales, ont laissé, durablement, un état d’esprit délétère, empoisonnant les forces armées ou de sécurité, sur leur propre sol. Le remède est bien pire que le mal.

Par ailleurs, en Irak, en Afghanistan, dans les zones dites tribales du Pakistan, la corne de l’Afrique et demain dans l’arc sahélien, la disproportion entre les pertes humaines occasionnées par les buts de guerre déraisonnables[vi] de ceux qui les infligent, risque d’accroître les radicalisations: des conflits aujourd’hui silencieux, en dehors de leur théâtre, risquent, dans ces conditions, de s’exprimer plus tôt qu’on ne le pense, loin de leurs frontières.

Les moyens employés en Asie, se déploient aujourd’hui dans l’arc sahélien[vii], selon, semble-t-il, les mêmes logiques et maladresses.

Ces questions intéressent donc le Sénégal

MAJ 04.03.2013

Pour aller plus loin

Drone Warfare; Cost and Challenge – Discussion paper,  Oxford Research Group, June 2011

Drone Attacks: International Law, and the Recording of Civilian Casualties of Armed Conflict – Discussion paper,  Oxford Research Group, June 2011

Report Questions Legality of Drone Strikes – Times, 23.06.2011

Drone attack in Pakistan are “next Guantanamo” – Channel4 News, 09.05.2011


[i] Dans la majorité des cas, cette stratégie provoque une radicalisation de ceux qui la subissent, compte tenu du bilan humain : voir les bombardements de Dresde et de Hambourg lors de la 2eme guerre mondiale, Hanoï pour la guerre du Vietnam, etc.

[ii] Désignation des objectifs humains,  sur une base de renseignements. Dans ce contexte, comment ne pas interroger les fournisseurs de la matière, c’est-à-dire les agences ou organismes chargés de proposer les objectifs, avec leurs intérêts parfois particuliers ? Aujourd’hui un combattant, demain un gêneur politique ?  Un Chef de l’Etat ne devrait jamais se compromettre dans de telles opérations, y compris en assumant une hypocrisie opportune.

[iii]. Comme par exemple, les « Bijoux de famille », s’agissant de la communauté du renseignement et des opérations spéciales, outre-atlantique.

[iv] Dont on peut discuter les apports, par ailleurs intéressants, en dehors d’une instrumentalisation ici opportune.

[v]  On ne dira jamais assez les conséquences du grotesque « regime change » propulsé par les néo-conservateurs.

[vi] Au-delà du « Regime Change » et de l’emploi des drones, il faut garder soigneusement en mémoire le ratio morts « locaux » (civils et combattants) / morts occidentaux (civils, contractants et combattants) des guerres d’Irak et d’Afghanistan. Il ne s’agit pas ici de regretter , cela va de soit, qu’un bilan plus lourd vienne endeuiller les forces de l’alliance, mais de mesurer le potentiel politique de la disproportion.  Et surtout se rappeler que ces querres, pour lesquelles tombent des soldats, n’ont jamais fait l’objet d’un débat institutionnel et républicain, en France, par exemple. On se plaint ensuite, ici ou là, de l’ indifférence générale qui accompagne – ce que je déplore profondément –  le retour des morts et des blessés, ayant servi aux ordres, au pays de Marianne …

[vii] Nous y reviendrons dans une série de billets en préparation.

Publicités
Cet article a été publié dans Défense, Géopolitique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s