L’Université répond à la farce constitutionnelle de Macky Sall

Toque

Une fois de plus, le Conseil constitutionnel s’est érigé, au Sénégal, en gouvernement des juges. Caporalisé.

Après la grotesque décision validant la candidature d’Abdoulaye Wade pour un troisième mandat en 2012, avec le renfort tarifé de membres de la Sorbonne qui ont fait honte à leur maison, les sénégalais pensaient que cette institution avait touché le fond de l’abîme. C’était sans compter sur la ressource inépuisable de forage dans l’infamie des « sages ».

A cette sinistre farce, rappelant à tous que le combat pour le respect de l’intelligence du citoyen est plus que jamais d’actualité, 45 universitaires ont choisi de s’exprimer. Encore une fois, prendre les sénégalais pour des moutons est un très mauvais signal.

A lire ici

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le wax waxett de Macky Sall

Macky sall

« Le secret a été gardé jusqu’au bout. Rien n’a fuité », RFI, 16 février 2016. [rires]

De l’employée de maison au riche commerçant, du vendeur de café touba au professeur d’Université, toute la société sénégalaise savait ce qu’allait dire Macky Sall, hier soir, à 20h.

La mémoire courte

Le candidat Sall l’avait promis: « je réduirais le mandat présidentiel à 5 ans ». Elu en 2012, par des citoyens rendus furieux par les dérives autocratiques de « Gorgui » et son fameux »wax waxett », la version sénégalaise de « les promesses électorales n’engagent que ce qui les écoutent », Macky Sall aurait du retenir la leçon: mettre un terme à la gestion clanique de l’Etat, refuser l’inutile bétail politique « transhumant », et, redonner confiance en la parole des institutions pour une question de cette importance. Pourtant élu avec 65% des voix, le Président, par ses pratiques, a choisi de mettre ses pas dans ceux de son ancien mentor, Abdoulaye Wade, chassé sans ménagement par ses compatriotes.

Une communication grossière en deux temps

Voiçi quelques mois déjà, que les griots affamés du Président se répandent dans la presse, enjoignant opportunément « Macky » de « respecter la constitution sénégalaise », qui, à la suite d’un énième charcutage d’Abdoulaye Wade en 2011, fixe la durée du mandat présidentiel à 7 ans, après qu’elle eut été de 5 ans. Magnanime, Sall, après cette préparation médiatique, choisit alors de s’en remettre au Conseil constitutionnel, en lui demandant de dire la durée du mandat présidentiel … inscrite dans la Constitution en vigueur. Gros malin.

Trouver un élément de surprise dans la réponse de ce dernier requiert donc une très grande imagination, même au pays de la Téranga. Sall, s’est donc présenté hier comme un bon élève, modeste et soucieux de respecter la réponse des sages à deux questions qui ne leur ont jamais été posées car elles n’étaient pas de leur ressort: deux questions politiques.

Un calcul politique à la petite semaine

En effet, il aurait été très facile – suivant la constitution elle-même – de poser ces deux vraies questions aux sénégalais, par un référendum : quelle durée de mandat choisissez-vous pour le mandat présidentiel ? Doit-elle s’appliquer au mandat en cours ? Macky Sall avec un peu d’intelligence politique, aurait même pu défendre l’idée de poursuivre son mandat actuel, 7 ans, malgré sa promesse de 2012, si c’est aujourd’hui son point de vue. Les sénégalais auraient tranché, et, quelque soit le résultat, il en aurait tiré un bénéfice politique : avoir posé la question, en cessant cette habitude mortifère de la classe politique sénégalaise, de prendre les sénégalais pour des imbéciles. Se rappeler Wade, encore une fois.

Par ailleurs, politiquement, avec une opposition déchirée, à l’électro-encéphalogramme plat ou autour du bol avec le pouvoir, gagner des élections présidentielles en 2017 n’était pas un pari bien risqué. La principale menace, Khalifa Sall, n’étant pas mûr pour cette échéance, car inconnu hors de la capitale. Sall s’est donc rajouté lui même, deux années qui risquent de lui coûter cher, compte tenu de la perte de confiance qu’il a engendré, d’une jeunesse majoritaire laissée à l’abandon et de nuages menaçants entourant les activités de certains membres de son premier cercle .

Macky Sall, comme la plupart des femmes et hommes politiques de ce pays, semble ne pas avoir compris l’importance du message délivré le 23 juin 2011 par les sénégalais à leur dirigeants. Dans le monde incertain des crises sociales profondes qui traversent l’espace saharo-sahélien, c’est prendre un bien grand risque. Petits effets, grandes conséquences.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La France que j’aime.

Soutiens-gorge bleu blanc rouge (hommage du 27.11.2015)

L’esprit et le panache. Paradoxalement aux antipodes d’un patriotisme débraillé. Magnifique

 

(c): Trouvée sur le site du Monde, je sais pas à qui créditer cette superbe image.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Marc Cher-Leparrain : Une France enfermée dans « la guerre contre le terrorisme »

Hollande Saoud

Déprimant de justesse. A lire sur Orient XXI

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Un degré de séparation

PetitCambodge

Ça aurait pu être une sœur, un neveu, une amie. Ça aurait pu être moi. Ou tous ensemble. Depuis déjà longtemps, je projetais de faire connaître à mes proches, après ou avant un verre au Comptoir général, « Le petit Cambodge », petit resto sympa d’un quartier familier ou se forgent – et se forgerons mieux encore – les parisiens de demain. Après le fracas, la sidération de ceux qui savent devoir affronter l’indicible, le soulagement silencieux de ceux qui comme moi n’ont pas perdu de proches, on mesure bien les choses : beaucoup de ceux qui restent de cette socialisation si parisienne, apprendrons qu’ils n’ont qu’un degré de séparation avec une victime.

C’est la France cosmopolite, multiculturelle et républicaine, celle qui est l’objet favori de la haine d’une autre France, rance et rétractée sur des fantasmes nauséabonds, qui est touchée par des détraqués du Coran*. Nous vivons un grand test de résistance et de résilience: c’est dans l’épreuve qu’une société montre son vrai visage.

Soutien aux victimes et à leur familles, aux amis bientôt retrouvés autour des zincs du quartier ou devant un Bobun.

*: Dont on ne rappellera jamais assez l’analphabétisme religieux

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le camerounais est fort …

Stéphane Tiki, sans-papiers, quitte la présidence des jeunes de l’UMP

Le Point – Publié le 10/02/2015 à 19:31 – Modifié le 10/02/2015 à 21:27

Selon « Le Canard enchaîné », Stéphane Tiki avait fait part en décembre aux Jeunes Populaires de sa volonté d’être candidat aux élections régionales.

Stéphane Tiki est membre de "la Droite forte".
Stéphane Tiki est membre de « la Droite forte ». © Compte twitter de Stéphane Tiki

Tiki oh!

Sans papier oh!

Droite forte oh!

Jeunes Pop en force, toujou’ là ! Merci infiniment cousin pour le plus bel éclat de rire depuis le triste début d’année. Awsome.

Publié dans Pardon | Laisser un commentaire

Je suis Nigeria – By Richard Dowden

Le point de vue de l’excellent éditeur du site African Argument à la Royal African Society, Londres. A lire ici.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire